baume du savonnier

 

J'utilisais depuis plusieurs mois avec bonheur (j'en ai même refait plusieurs fois pour moi ou mes proches) ma crème pour les mains façon baume du jardinier (voir ICI). Mais j'avais envie de changement et je me suis dit qu'il n'y avait pas que les jardiniers qui avaient les mains abimées mais que les savonnières (surtout celles qui ne mettent pas toujours des gants pour faire des savons et surtout la vaisselle qui vient après^^) avaient elles aussi le droit d'avoir leur crème de soin spécifique.


Pour créer ma recette, je suis partie de la recette de la cold-cream selon le codex car j'avais souvenance d'une petite cold-cream à la rose qui avait fait des merveilles lorsque je l'avais testée (voir ICI). C'est simple, je n'avais jamais eu les mains aussi douces grâce à une crème. J'ai par contre largement modifié la composition des différentes phases que je voulais "charger" en actifs cicatrisants, adoucissants et apaisants.

Pour ma phase huileuse, j'ai opté pour deux macérats apaisants, calendula et camomille, des huiles cicatrisantes, riches en vitamine A (rose musquée et dattier du désert), l'indispensable beurre de karité, le non moins indensable beurre d'avocat, le beurre de phulwara dont j'avais déjà eu l'occasion d'apprécier les qualités (voir ICI). Et puis deux de mes chouchous : l'huile d'argan recommandée dans le soin des gerçures et crevasses et l'huile de coton qui est l'une de splus émollientes que j'ai testée.

Pour la phase aqueuse, j'ai conservé de mon "baume du jardinier" l'idée de tirer profit de l'action adoucissante des mucilages et complété avec de l'hydrolat de ciste et de l'aloe vera, tous deux réparateurs et cicatrisants.

Si j'ai beaucoup travaillé mes phases aqueuses et huileuses, je suis en revanche restée très simple sur le plan des ajouts d'actifs en me contentant de trois actifs hydratants : complexe NFF, honeyquat et panthénol.

Passons-en maintenant aux effets du produits. Curieusement, en dépit de sa richesse en huiles et beurres, cette crème est assez pénétrante. La texture, dure dans le pot, devient immédiatement très fondante avec un glissant prononcé au contact de la peau. En plus d'être agréable à appliquer, cette crème est également très réparatrice et a un effet lissant sur la peau des mains. Un vrai elixir de jouvence pour mains abimées !

Je l'ai testée après avoir peint toute la journée, j'en avais mal tellement mes mains étaient sèches et ma peau brulée par endroit à cause de l'usage intensif du rouleau de peintre. Le soir, j'en ai appliqué une bonne couche et le lendemain, plus trace de brûlures et des mains redevenues toutes douces. Bref, je suis ravie ; mon baume du savonnier n'a définitivement rien à envier au baume du jardnier :).

 

Ingrédients

5 g HV rose musquée

5 g HV dattier du désert

5 g Macérat de calendula sur huile d’amande douce

5 g Macérat de camomille sur tournesol et macadamia

5 g HV coton

5 g beurre de karité

5 g beurre de phulwara

5 g HV argan

5 g beurre d’avocat

6 g Cire d’abeille

7,5 g Palmitate de cetyl

0,5 g vitamine E

 

10 g Mucilage de graines de lin

5 g Mucilage de guimauve

10 g Jus d’aloe vera

10 g hydrolat de ciste ladanifère

 

2,5 g provitamine B5

1 g complexe NFF

1,2 g honeyquat

0,8 g geogard 221