Bonjour à tous et à toutes ,

 

Me voici de retour après une absence très prolongée pour différentes raisons personnelles. Rassurez-vous, rien de grave, juste beaucoup de travail et une grosse crise de flemme pour prendre le temps d'alimenter mon blog.

Je n'ai par contre pas du tout chômé pendant ces longs mois pour ce qui est d'élaborer de nouvelles recettes qui j'espère sauront vous séduire :).

Les premiers produits que je vais vous présenter ont composé le coffret que j'ai offert à ma soeur à l'occasion de son dernier anniversaire. Je l'ai intitulé "Ballade des Dames du Temps Jadis", poème de François Villon que Brassens a mis en musique. J'apprécie énormément ce poète malgré son registre assez sombre (cf la fameuse "Ballade des pendus"). Ici il est question de la mélancolie, du temps qui passe et qui fait disparaitre les beautés du temps jadis à l'image des neiges de l'an passé qui ne sont plus.

Ce coffret de cosmétiques peut donc s'entendre à la fois comme un hommage aux belles dames du temps jadis dont certaines nous ont livré des secrets de beauté qui nous inspirent encore aujourd'hui, mais aussi comme un moyen de faire que cette beauté ne disparaisse pas aussi rapidement que les neiges fondent au soleil.

Dans les jours qui viennent, je vous présenterai les différents produits que j'ai conçu pour ce produit : Lait de bain Cléopâtre, Lotion nettoyante de la Reine de Hongrie, Soin avant-Shampooing "Loreleï", Crème visage "Mélusine" à l'Angélique, Crème "Yseult aux blanches mains" et Savon Camées Antiques.

 

Coffret ballade des dames du temps jadis

 

A très bientôt pour les recettes !

Et pour celles qui m'ont laissé des commentaires pendant mon absence, promis, j'y répondrai très prochainement :)

 

Ballade des Dames du Temps Jadis

                                         François Villon

Dites-moi où, n'en quel pays,
Est Flora la belle Romaine,
Archipiades, ne Thaïs,
Qui fut sa cousine germaine,
Echo, parlant quant bruit on mène
Dessus rivière ou sur étang,
Qui beauté eut trop plus qu'humaine ?
Mais où sont les neiges d'antan ?

Où est la très sage Héloïs,
Pour qui fut châtré et puis moine
Pierre Esbaillart à Saint-Denis ?
Pour son amour eut cette essoine.
Semblablement, où est la roine
Qui commanda que Buridan
Fût jeté en un sac en Seine ?
Mais où sont les neiges d'antan ?

La roine Blanche comme un lis
Qui chantait à voix de sirène,
Berthe au grand pied, Bietrix, Aliz,
Haramburgis qui tint le Maine,
Et Jeanne, la bonne Lorraine
Qu'Anglais brûlèrent à Rouen ;
Où sont-ils, où, Vierge souvraine ?
Mais où sont les neiges d'antan ?

Prince, n'enquerrez de semaine
Où elles sont, ni de cet an,
Que ce refrain ne vous remaine :
Mais où sont les neiges d'antan ?