eau miscellaire florale aux aha

 

Toujours dans ma quête de l'eau micellaire parfaite, à la fois anti-imperfections et supportée par les peaux sensibles, je pense avoir cette fois-ci franchit un grand pas.

Lorsque je l'ai vu en octobre, mon médecin m'avait conseillé un produit du commerce pour essayer de limiter la casse (tant que mes déséquilibres hormonaux ne seront pas résolus, je ne peux espérer avoir une peau parfaite), en l'occurrence, l'apparation récurrente de disgracieux boutons m'obligeant à supporter à bientôt 30 ans les mêmes affres que celles connues par des ados de la moitié de mon âge grrrrr.

Pas du tout décidée pour autant à abandonner le home-made (la dernière crème du commerce que j'ai essayé m'a carrément brûlé la peau), j'ai entrepris de déchiffrer mon ordonnance et j'ai réussi à y distinguer au milieu des pattes de mouche les initiales "AHA".

"Ah ah", me suis-je dit - et oui, il m'arrive aussi de pratiquer le calembour, mais seulement en mon for intérieur - "les acides de fruits, ça fait bien longtemps que je n'ai pas essayé. La dernière fois, ça m'avait arraché la peau en deux semaines". Mal parti ce remède miracle donc.

J'ai relu avec attention mes formules avec les fameux AHA, j'ai scruté la fiche technique d'AZ et j'en suis arrivée à la conclusion que ça valait le coup de refaire un essai avec cet ingrédient. Compte-tenu de ma peau particulièrement m***ique, j'ai divisé le dosage minimum préconisé par 2 (je peux vous garantir que l'effet peeling est bien suffisant pour moi) et j'ai ajouté non pas une quantité équivalente mais le double d'extrait de camomille (deux précautions valent mieux qu'une!).

Pour ce qui concerne la base d'hydrolats utilisée, j'ai opté pour de l'astringent "soft" avec la rose et le géranium (plutôt que le citron par exemple. Les acides de fruits sont suffisants pour abaisser le PH). J'ai ajouté un peu de protéines d'avoine et de honeyquat pour hydrater, un peu d'algo'zinc pour purifier et voilà, ma formule était composée.

Je l'utilise depuis presque un mois et aucune épidémie boutonnesque ne s'est déclenchée, ce qui est un cas unique pour l'année qui vient de s'écouler (et pouirtant stress et fêtes sont bel et bien passés par là !). Bref, les acides de fruits constituent une voie que je vais continuer d'explorer car à tout petit dosage, ma peau les supporte (je pêle très très modérément et ce surtout quand j'oublie de mettre ma crème matin et soir) et pour la première fois, je parviens à mettre au point une formule anti-imperfections qui fonctionne sur moi. Allelujah !!!!

 

Ingrédients

35 g hydrolat de géranium

20 g hydrolat de rose

10 g extrait hydroglycériné de grande bardane

2 g honeyquat

2 g protéines d’avoine

1 g mousse de babassu

1 g d’alho’zinc

1 g extrait de camomille

0,5 g AHA

0,7 g géogard 221

Qsp 100 ml : eau de source