Comme en ce moment, du fait de changements hormonaux, j'ai pas mal d'imperfections, points noirs et boutons en tout genre, j'ai commencé à modifié l'ensemble de ma trousse cosméto. J'ai déjà fait des lotions purifiantes (voir ICI et ICI par exemple) et j'utilise une crème intégrant des actifs anti-spots (voir ICI). Malgré cela, je ne parviens pas à venir à bout de ce problème.

Aux grands maux les grands remèdes, j'ai décidé d'adopter une stratégie "bazooka" à base de masques purifiants et autres soins. Parmi ces soins, j'ai souhaité testé le sauna facial purifiant réalisé avec un toner, petite pastille effervescente délivrant des actifs ciblés lors de cette opération. C'est de cette petite pastille qu'a débuté pour moi une longue odyssée dite "Saga des Bombes de Bain".

Mais comment, en partant d'une campagne anti-spots en suis-je arrivée à cette obsession des bombes de bain qui allait causer insomnies,  frénésie baigneuse et même véritable explosion (je vous rassure, les dégâts collatéraux ont été limités ?

C'est simple. En fait, les toners sont fabriqués sur le même mode opératoire que les bombes de bain. Pour réaliser ma première recette, je me suis inspirée des recettes proposées par Cristine ICI par exemple. Or, j'ai constaté que pour ses recettes, Cristine ne mettait pas 1/2 part d'acide citrique pour 1 part de bicarbonate mais utilisait un rapport de 1 à 1. J'ai aussitôt souhaité tester cette nouveauté et là, les ennuis ont commencé. Pourtant, j'avais prudemment limité la quantité d'acide citrique me contentant d'en mettre 30 g pour 40 g de bicarbonate.

Voici ma recette :


Ingrédients

45 g de bicarbonate de soude
30 g d’acide citrique

10 g HV nigelle
 

30 gouttes d’HE palmarosa

30 gouttes d’HE fragonia

30 gouttes d’HE sauge sclarée

40 gouttes d’HE citron


J'ai procédé comme toujours pour les bombes bain : mélange des poudre, ajout de l'huile et des huiles essentielles, mélange, moulage. Mais sitôt dans leur petit moule à chocolats, voilà que mes petits toners ont gonflé, gonflé, gonflé, tant et si bien que je n'arrivais plus à réfreiner leur expansion. Toujours adepte de la stratégie bazooka, j'ai alors sorti mon joker. En l'occurrence, j'ai mis la plaque de toners tassés tant bien que mal dans leur moule, illico au congel. Une fois complètement congelés, je les ai ressorti mais si j'ai réussi à limiter leur gonflement intempestif, il n'y eut au démoulage que quelques rescapés, présentés sur l'a photo ci-dessous.

il_suffit_d_un_toner
Mon Dieu qu'ils sont laids !


Mais s'ils étaient moches, ils étaient néanmoins fabuleux à l'usage. Lorsque j'en ai jeté des miettes dans le bol d'eau chaude destiné à mon sauna facial, quel ne fût pas mon émerveillement face à un e effervescence comme je n'en avais encore jamais vu
. C'est alors qu'a eu lieu la révélation. Non, je n'étais pas condamnée aux médiocres fizzages produits par ma recette actuelle. Un horizon nouveau s'ouvrait à moi  : les MEGAS BOMBES DE BAIN SUPER MOUSSANTES ET SUPER FIZZANTES !

La suite au prochain épisode intitulé : Hésitations, essais et explosion.